J'avance, avec de l'ombre sur les épaules. ( André Du Bouchet)

samedi 4 décembre 2010

Bâton rouge


Nous sommes là devant les portes-fenêtres à regarder au loin. Au fin fond du champ. Au bout du pré. Nous regardons au plus loin de nous. Nous nous projetons par delà les chemins, le mont, la courbe herbeuse, la haie. Et lorsque nous y sommes, de l'autre côté, nous recommençons fébrilement, avec application, nos pérégrinations et autres déplacements de corps. D'un lieu à l'autre, nous finissons par faire le tour de la terre. Nous finissons par nous rattraper.

Joël Bastard "Bâton rouge" ( Editions Virgile 2010)

2 commentaires:

Ange-gabrielle a dit…

Je viens de terminer Casaluna de J Bastard, auteur que je n'avais jamais lu
Granglaïeul se serait laissé dire par la médiathèque qu'au Remue-méninges le soir où nous lirons nos textes écrit sur les consignes de N Revaz, ce serait lui la vedette principale qui lirait qquns de ses textes. Faut-il oser y croire ?

Laura a dit…

Je n'en savais rien mais serai ravie de le rencontrer! Je ne connais pas Casaluna ; je commence juste à découvrir cet auteur.