J'avance, avec de l'ombre sur les épaules. ( André Du Bouchet)

vendredi 3 février 2012

à la recherche 2

Et encore, même à ce point de vue de simple quantité, dans notre vie les jours ne sont pas égaux. Pour parcourir les jours, les natures un peu nerveuses, comme était la mienne, disposent comme les voitures automobiles, de "vitesses" différentes. Il y a des jours montueux et malaisés qu'on met un temps infini à gravir et des jours en pente qui se laissent descendre à fond de train en chantant.

Marcel Proust "Du côté de chez Swann"

2 commentaires:

Ange-gabrielle a dit…

et puis il y a les jours en pente et enchantés qui tout à coup reçoivent un grand coup de frein par un incident stupide ou par une humeur issue dont ne sait où, et ceux malaisés, montueux qui brusquement s'illuminent sur une simple parole ou un sourire... et toutes la gamme des nuances
Ca fait beaucoup de jours sur lesquels on n'a peu de maîtrise

Laura a dit…

Tout à fait d'accord! Je préfère les chemins plats...!