J'avance, avec de l'ombre sur les épaules. ( André Du Bouchet)

vendredi 15 mars 2013

peut-être

  
quand ce que l'on voit n'est pas ce qui est
mais ce que l'on croit voir alors tout peut
se réaliser et le gravier est eau sang ciel

l'ombre me guette et je suis ombre déjà sur
l'asphalte du jour quand murmurent les voix
je reste là à patienter avant ce qui serait

quelque chose comme une sorte de lumière ou
même simplement des lueurs un peu tremblées
quelques taches bleues un souffle peut-être

Enregistrer un commentaire