J'avance, avec de l'ombre sur les épaules. ( André Du Bouchet)

dimanche 16 mars 2014

le tort du soldat



 Dell'infanzia ricordo libri e nessun giocattolo. C'erano di sicuro, ma si sono persi. Soldatini, trenini,, bestie, case: i giochi sono miniature del mondo, utili a un bambino per sentirsi gigante. Aiutano a crescere sopportando l'inferiorità.

De mon enfance il me reste le souvenir des livres mais pas d’un seul jouet. Il y en avait sûrement, ils se sont perdus. Petits soldats, petits trains, animaux, maisons : les jeux sont des miniatures du monde qui aident un enfant à se sentir géant. Ils lui permettent de grandir en supportant son infériorité. J’ai peu joué, je préférais lire. Dans les livres, il était impossible de se sentir grand. Les histoires étaient immenses, en comparaison ma lecture était petite. Il y avait beaucoup de choses que je ne comprenais même pas. Les livres me confirmaient ma taille minuscule. Mais quelque chose grandissait en moi. Le médecin disait que c’était le foie, que l’on soignait alors avec l’huile de foie de morue. Moi, j’avais l’impression que c’était au contraire ma capacité pulmonaire qui augmentait. La lecture de Stevenson m’a rempli d’air d’océan. La poésie napolitaine me déliait la langue. London m’a appris la neige. Les histoires des massacres de la guerre faisaient palpiter ma veine frontale.

Erri De Luca "Le tort du soldat" traduit par Danièle Valin (Gallimard 2014)

4 commentaires:

Ange-gabrielle a dit…

Alain Veinstein l'a reçu vendredi dernier

Laura- Solange a dit…

Oui , je l'ai écouté!

Patrick Lucas a dit…

c'est un auteur merveilleux..!

Sophie Crameri a dit…

L'un des rares livre de Erri de Luca que je n'ai pas lus ;) Je pars à ca recherche dès maintenant. Merci pour la suggestion et bonne continuation!

http://desmotsalalune.blogspot.com.es/