J'avance, avec de l'ombre sur les épaules. ( André Du Bouchet)

mercredi 1 mars 2017

Vrouz


Aussi je est un hôte d’on ne sait qui ni quoi 
Mystère en bout de course comme à la balançoire 
La vie assujettit drôlement ses invités 
Alors je vante le vent par ma lucarne ouverte 
Et je ne confonds pas auspices avec hospices
Rouzeau avec réseau dentiste avec temps triste
Pater avec par terre pleure avec meurs meurs meurs Tu pisseras moins moins moins 
Mon poème ne compte pas davantage 
Que la conversation bruyante de mon prochain  M’empêchant de poursuivre par ici sauf 
A fermer ma lucarne ou la repeindre en bleu
Appeler ma prochaine 
Ou m’écrier au feu

Valérie Rouzeau "Vrouz" ( Editions La Table ronde 2012 )
Enregistrer un commentaire